Un peu d’histoire

Le scribe à travers le temps

De l’Antiquit√© au Moyen √āge

Il faut remonter √† l’√Čgypte antique pour rencontrer les scribes, qui sont sans nul doute les anc√™tres de l’√©crivain public. Leur r√īle consiste alors √† archiver, √† lister et √† transcrire, √† l’aide d’un calame¬Ļ sur des papyrus, les textes en √©criture hi√©ratique cursive¬≤. Consid√©r√©s comme des bureaucrates, les scribes appartiennent aux classe sociales instruites, ils Ňďuvrent principalement dans l’administration ou aupr√®s des plus hautes instances royales.

Lors des si√®cles suivants, le domaine de l’√©crit est le privil√®ge r√©serv√© aux mondes politique et religieux. Les hommes d’√©glise sont √† peu pr√®s les seuls √† √™tre en mesure de r√©diger des √©crits.

Au Moyen-√āge, le d√©veloppement des villes, l’apparition de la bourgeoisie et l’essor des √©changes commerciaux cr√©ent la n√©cessit√©, pour une population, toujours peu lettr√©e, de faire appel √† un √©crivain public pour r√©diger actes, lettres, accords et contrats. La notion de service s’installe et le m√©tier gagne ses lettres de noblesse. Tout ce qui ne concerne pas le droit peut √™tre confi√© au professionnel de l’√©criture. Au XIIe si√®cle, le nombre d’√©crivains publics fluctue, au gr√© des contextes politiques, militaires et √©conomiques.

Une pratique ancestrale

La profession d’√©crivain public se d√©veloppe sensiblement au XVe si√®cle et prosp√®re jusqu’au XVIIe. En ces temps-l√†, ceux qui maitrisent la langue et le droit p√©rennisent leur activit√©. Les clients, pour la plupart, sont des gens ais√©s qui sollicitent l’√©crivain public pour des r√©cits familiaux.

Dans l’hexagone, √† l’inverse des pays anglo-saxons qui contraignent les gens √† maitriser la lecture, le niveau d’illettrisme de la population accroit sensiblement le nombre de professionnels en exercice.

La p√©riode troubl√©e de la R√©volution sonne le glas de la profession. De nombreux cabinets disparaissent. Les instituteurs et les religieux prennent le relais, assurant l’office de r√©dacteur au profit des administr√©s des petites villes et des zones rurales.

Et puis l’√©poque napol√©onienne du XIXe si√®cle souffle le vent du renouveau pour l’√©crivain public. L’administration du pays se structure, elle engendre alors une forte demande de la part de l’ensemble des classes sociales.

Le degr√© d’instruction de la population augmente au XXe si√®cle et celle-ci √©prouve moins le besoin de faire appel √† un scribe. N√©anmoins, m√™me si le citoyen est relativement autonome en mati√®re d’√©criture famili√®re, il demeure d√©pendant de l’√©crivain public pour les courriers officiels ou juridiques.

L’√©crivain public du XXIe si√®cle

Le d√©veloppement croissant des nouvelles technologies de communication et la pluralit√© des publics qui sollicitent aujourd’hui l’√©crivain public bouleversent la classification des praticiens. En 2015, pr√®s de 1000 prestataires en √©criture sont r√©f√©renc√©s dans l’annuaire des Pages Jaunes; mais tous n’exercent pas de la m√™me mani√®re.

Ainsi, dans la famille des techniciens en écriture, il convient de distinguer les principaux types de professionnels suivants:

  • L’√©crivain public √† vocation sociale, travaillant aupr√®s des collectivit√©s locales ou au sein d’associations. Il peut √©galement exercer dans le cadre r√®glement√© du service √† la personne, en acceptant le paiement de ses prestations par le biais du Cesu¬≥ pr√©financ√©, par exemple.
  • L’√©crivain public de profession lib√©rale, g√©n√©ralement install√© √† son compte au service du particulier, de l’√©lu, du professionnel ou de l’entreprise.
  • L’√©crivain biographe, sp√©cialis√© dans l’√©criture de r√©cits de vie. Inf√©od√© ou non √† une maison d’√©dition, il r√©dige biographies, autobiographies, histoires de communes et d’entreprises, etc.
  • L’√©crivain public sp√©cialis√© dans des activit√©s particuli√®res, comme les ateliers d’√©criture ou la calligraphie.

Un large éventail de compétences

L’√©crivain public est en mesure de produire toutes sortes d’√©crits avec une¬†orthographe parfaite et une ma√ģtrise avanc√©e de la grammaire fran√ßaise. Dans ce m√©tier, avoir une bonne capacit√© de synth√®se est important pour produire de mani√®re efficace et productive.

 

  1. Roseau taillé en pointe qui sert à écrire sur un papyrus, un parchemin ou autre support adapté.
  2. Ecriture rapide utilisée par les scribes, qui consiste en une simplification des hieroglyphes.
  3. Chèque emploi service universel.